Hydraulique de base: Effet d’orifice, types des restrictions (La pression)

0
1036
Source: Daniel Go

Bonjour, et c’est le deuxième article dans la série des articles a propos de l’hydraulique industrielle, Aujourd’hui en va parlé sur:

EFFET D’ORIFICE :

Lorsqu’on parle de l’hydraulique industrielle, c’est une pratique commune d’utiliser le terme “pression de la pompe” ; Cependant, la pompe ne produit pas de la pression.

La pompe produit le débit. La pression est produite quand le débit est freiné.

Sur c’est deux figure, le débit de la pompe traversant le conduit est de 3.79 lpm (1 glm).

Sur la 1ère figure, il n’y a aucune restriction à traverser le tuyau. Par conséquent, la valeur de la pression indiquée est zéro pour les deux manomètres.

L’orifice offre la restriction :

Un orifice offre une restriction au débit de la pompe, Lorsque le débit d’huile traverse un orifice, la pression est produite en amont de l’orifice.

Sur la dernière figure, il y a un orifice dans le tuyau entre les deux manomètres. Le manomètre en amont de l’orifice prouve qu’une pression du 207kPa (30 psi) est nécessaire pour envoyer un débit de 3.79 lpm (1

glm) à travers l’orifice. Il n’y a aucune restriction de débit après l’orifice.

Le manomètre en aval de l’orifice indique 0 PSI comme valeur de

pression.

Débit d’huile de retour (vers le réservoir) bloqué :

Quand l’un ou l’autre extrémité du tuyau est bouchée, le débit d’huile de retour vers le réservoir est bloqué.

La pompe à cylindré positif continue de pomper à 1 gpm et remplit le tuyau. Lorsque le tuyau est rempli, la résistance à tout débit supplémentaire dans le tuyau produit la pression. La réaction de la pression est identique à la loi de Pascal « la pression exercée sur un liquide confiné est transmise intégralement dans toutes les directions et agit avec la même force sur toutes les sections de surface ». Les lectures (valeurs indiquées) des deux manomètres sont identiques.

La pression augmentera jusqu’à ce que le débit d’huile pompé soit détourné du tuyau vers un autre circuit ou vers le réservoir. Cela se fait généralement à l’aide d’une soupape de décharge afin de protéger le circuit hydraulique.

Si le débit total de la pompe n’a pas été détourné de la conduite (tuyau),

Bonjour, et c’est le deuxième article dans la série des articles a propos de l’hydraulique industrielle, Ajourd’hui en va parlé sur:

EFFET D’ORIFICE :

Lorsqu’on parle de l’hydraulique industrielle, c’est une pratique commune d’utiliser le terme “pression de la pompe” ; Cependant, la pompe ne produit pas de la pression.

La pompe produit le débit. La pression est produite quand le débit est freiné.

Sur c’est deux figure, le débit de la pompe traversant le conduit est de 3.79 lpm (1 glm).

Sur la 1ère figure, il n’y a aucune restriction à traverser le tuyau. Par conséquent, la valeur de la pression indiquée est zéro pour les deux manomètres.

L’orifice offre la restriction :

Un orifice offre une restriction au débit de la pompe, Lorsque le débit d’huile traverse un orifice, la pression est produite en amont de l’orifice.

Sur la dernière figure, il y a un orifice dans le tuyau entre les deux manomètres. Le manomètre en amont de l’orifice prouve qu’une pression du 207kPa (30 psi) est nécessaire pour envoyer un débit de 3.79 lpm (1

glm) à travers l’orifice. Il n’y a aucune restriction de débit après l’orifice.

Le manomètre en aval de l’orifice indique 0 PSI comme valeur de

pression.

Débit d’huile de retour (vers le réservoir) bloqué :

Quand l’un ou l’autre extrémité du tuyau est bouchée, le débit d’huile de retour vers le réservoir est bloqué.

La pompe à cylindré positif continue de pomper à 1 gpm et remplit le tuyau. Lorsque le tuyau est rempli, la résistance à tout débit supplémentaire dans le tuyau produit la pression. La réaction de la pression est identique à la loi de Pascal « la pression exercée sur un liquide confiné est transmise intégralement dans toutes les directions et agit avec la même force sur toutes les sections de surface ». Les lectures (valeurs indiquées) des deux manomètres sont identiques.

La pression augmentera jusqu’à ce que le débit d’huile pompé soit détourné du tuyau vers un autre circuit ou vers le réservoir. Cela se fait généralement à l’aide d’une soupape de décharge afin de protéger le circuit hydraulique.

Si le débit total de la pompe n’a pas été détourné de la conduite (tuyau), la pression dans la conduite continuerait d’augmenter et provoquera une éruption du circuit (fuite).

Restrictions en série :

Il y a deux types de base de circuit en hydraulique : le circuit en série et le circuit en parallèle.

Sur la dernière figure, une pression de 620kPa (90 psi) est exigée pour envoyer 1 gpm à travers l’un ou l’autre circuit.

Les orifices ou soupapes de sécurité en série dans un circuit hydraulique offre une résistance qui est semblable aux résistances en série dans un circuit électrique parce que le débit d’huile doit traverser chaque résistance. La résistance totale est égale à la somme de chaque résistance individuelle.

Restrictions en parallèle :

Dans un système avec des circuits en parallèles, l’huile pompée suit le chemin le moins résistant. Sur la dernière figure, la pompe fournit de l’huile à trois circuits parallèles. Le circuit trois (3) a la priorité la plus basse et le circuit un (1) a la priorité la plus élevée.

Lorsque le débit d’huile pompée remplit le passage à gauche des trois valves, la pression d’huile pompée grimpe jusqu’au 207kPa (30psi). La pression d’huile de pompe ouvre la valve du circuit un (1) et le débit d’huile passe dans le circuit (1). Quand le circuit (1) est rempli, la pression d’huile de pompe commence à augmenter. La pression d’huile pompée monte jusqu’à atteindre 414 kPa (60 psi) et ouvre la valve du circuit (2). La pression d’huile pompée ne peut pas continuez à augmenter jusqu’à ce que le circuit (2) soit rempli. La pression d’huile de pompe doit dépasser 620kPa (90psi) pour ouvrir la valve du circuit (3).

dans la conduite continuerait d’augmenter et provoquera une éruption du circuit (fuite).

Restrictions en série :

Il y a deux types de base de circuit en hydraulique : le circuit en série et le circuit en parallèle.

Sur la dernière figure, une pression de 620kPa (90 psi) est exigée pour envoyer 1 gpm à travers l’un ou l’autre circuit.

Les orifices ou soupapes de sécurité en série dans un circuit hydraulique offre une résistance qui est semblable aux résistances en série dans un circuit électrique parce que le débit d’huile doit traverser chaque résistance. La résistance totale est égale à la somme de chaque résistance individuelle.

Restrictions en parallèle :

Dans un système avec des circuits en parallèles, l’huile pompée suit le chemin le moins résistant. Sur la dernière figure, la pompe fournit de l’huile à trois circuits parallèles. Le circuit trois (3) a la priorité la plus basse et le circuit un (1) a la priorité la plus élevée.

Lorsque le débit d’huile pompée remplit le passage à gauche des trois valves, la pression d’huile pompée grimpe jusqu’au 207kPa (30psi). La pression d’huile de pompe ouvre la valve du circuit un (1) et le débit d’huile passe dans le circuit (1). Quand le circuit (1) est rempli, la pression d’huile de pompe commence à augmenter. La pression d’huile pompée monte jusqu’à atteindre 414 kPa (60 psi) et ouvre la valve du circuit (2). La pression d’huile pompée ne peut pas continuez à augmenter jusqu’à ce que le circuit (2) soit rempli. La pression d’huile de pompe doit dépasser 620kPa (90psi) pour ouvrir la valve du circuit (3).

Featured image source: Daniel Go, Hydraulic Pressure Pump..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.