Traitement des eaux dans l’assainissement non-collectif

Le traitement des eaux dans l’assainissement non-collectif est comme son nom l’indique, le processus de traitement des eaux des habitations n’étant pas prises en charge par le réseau public. Le processus concerne essentiellement les eaux ménagères et les eaux-vannes. Celles-ci passent en effet par un traitement en plusieurs étapes, avant d’être rejetées en milieu naturel.

Ce système d’assainissement est mis en place par le propriétaire de l’habitation à ses propres frais. Mais il est impératif de se rapprocher du Service Public d’Assainissement Non-Collectif (SPANC). Ceci en raison du fait que ce dernier se charge du contrôle en vue de l’installation du dispositif. Mais en plus, le SPANC doit délivrer un certificat de conformité. Et pour installer convenablement un système d’assainissement non-collectif pour le traitement des eaux, il faut déjà savoir comment il fonctionne. Voici donc l’essentiel à savoir sur le sujet.

Le principe du traitement des eaux dans l’assainissement non-collectif (ANC)

Ce dispositif de traitement des eaux suit un processus bien défini. Il comporte un certain nombre d’étapes, de la collecte des eaux à l’évacuation. Le traitement se déroule comme suit :

La ventilation primaire

C’est la première étape du traitement des eaux dans l’assainissement non-collectif. Elle consiste en l’évacuation des mauvaises odeurs provenant des eaux-vannes et des eaux ménagères par infiltration d’air. Et donc, deux dispositifs de ventilation sont nécessaires ici. L’un relié à la tuyauterie du WC, et l’autre à celle de la cuisine, la salle de bain et autres. Les deux tuyauteries sont en effet celles menant au regard de collecte, avant d’atteindre la zone de traitement primaire.

Le traitement primaire

Le traitement primaire ou prétraitement s’effectue au niveau de la fosse toutes eaux. C’est cette dernière qui accueille l’ensemble des eaux usées de l’habitation. Le traitement primaire se déroule en 2 phases. L’une au sein de la fosse toutes eaux elle-même, et l’autre dans le préfiltre qui y est incorporé.

ANC, traitement individuel

Jemzo / Pixabay

Au niveau de la fosse toutes eaux, les matières solides tombent vers le fond et sont retenues sous forme de boues. Ces dernières deviendront solubles avec le temps, grâce à l’action des micro-organismes contenus dans l’eau. Les graisses  et les autres matières flottantes quant à elles, sont retenues en surface dans le préfiltre incorporé. Les eaux prétraitées sont ensuite redirigés vers la zone de traitement secondaire, en passant par un autre système de ventilation.

La ventilation secondaire et la répartition des eaux pour le traitement secondaire

La ventilation secondaire est chargée de l’extraction des gaz issues de la fosse toutes eaux, afin d’éviter les accumulations. Et à la suite de cela, l’ensemble des eaux en provenance du traitement primaire atteignent le regard de répartition. C’est ce dernier qui assure en effet, la bonne répartition des eaux dans le système de traitement secondaire.

Le traitement secondaire

Le traitement secondaire se charge de totalement dépolluer les eaux avant l’évacuation. Et pour y parvenir, le système de traitement se sert des propriétés épuratrices du sol. Les micro-organismes contenus dans ce dernier, se chargent en effet de dépouiller les eaux de toute pollution. Après cela, l’assainissement est complet, et l’évacuation suit directement.

L’évacuation après traitement de l’eau

Deux solutions sont à envisager pour l’évacuation après traitement de l’eau. Il s’agit pour la première, de l’infiltration de l’eau traitée dans le sol. Et pour la seconde, le rejet en milieu superficiel après la collecte de l’eau traitée.

L’utilisation de la pompe de relevage dans l’assainissement non-collectif

Il peut arriver que le système d’assainissement non-collectif pour le traitement des eaux nécessite une pompe de relevage installée de manière professionnelle. Cela peut se produire lorsque les eaux n’arrivent pas à atteindre la fosse toutes eaux pour le traitement primaire. Mais aussi lorsqu’elles ne parviennent pas au traitement secondaire, ou encore à l’évacuation.

La pompe de relevage dans l'assainissement non-collectif

pashminu / Pixabay

Cela est principalement dû au fait que la gravité n’impacte pas sur l’écoulement des eaux à traiter. Et pour cause, 3 situations distinctes en sont à l’origine :

  • La situation en hauteur du terrain sur lequel se trouve la filière d’assainissement par rapport à l’habitation
  • La surélévation de la zone du traitement secondaire par rapport à la zone de traitement primaire.
  • La situation plus en sous-sol de la zone de traitement secondaire par rapport à la zone d’évacuation.

Chacune de ces situations nécessite un type de pompe de relevage bien distinct. Selon les différentes situations ce sont respectivement :

  • la pompe pour eaux-vannes qui sera placée entre la fosse toutes eaux et l’habitation
  • la pompe pour eaux décantées qui sera placée entre la zone de traitement secondaire et la fosse toutes eaux
  • La pompe eaux claires qui quant à elle, se situera entre la sortie d’évacuation et la zone de traitement secondaire.

En conclusion

Le système de traitement des eaux dans l’assainissement non-collectif peut être mis en place avec ou sans une pompe de relevage. Il est essentiel de préciser que le processus d’assainissement mentionné plus haut correspond aux normes du nouveau système. Par ailleurs, toutes les sorties de ventilation doivent toujours se trouver au-dessus du niveau des fenêtres de l’habitation. Mais plus important encore, il est nécessaire de vidanger la fosse environ tous les 4 ans.

Laisser un commentaire